Des services digitaux pour enrichir l’expérience du concert

Ces dernières années, les salles de concert classique peinent à renouveler leurs publics, en particulier à attirer les publics jeunes. Le digital offre de nouveaux leviers pour encourager la fréquentation des salles de concert. Parmi ces leviers, j’aimerais aborder celui qui consiste à utiliser le digital pour proposer au public des services pratiques avant, pendant ou après le concert. Je pense à des services complémentaires destinés à faciliter et améliorer la qualité de l’expérience de concert.

Imaginer des services pour améliorer le déplacement et l’accueil

La salle de concert peut par exemple utiliser son site web pour faciliter l’utilisation du co-voiturage pour se rendre au concert. Ceci afin que les personnes qui doivent faire des trajets similaires en voiture se retrouvent et partagent un véhicule. Le trajet s’avère moins cher, plus écologique et cela offre l’occasion de faire des rencontres dans son voisinage, avec des gens qui partagent un centre d’intérêt commun. L’Opéra de Lyon invite ainsi les internautes à utiliser le co-voiturage. En collaboration avec le Grand Lyon, la Région Rhône-Alpes, l’ADEME et les structures culturelles du Grand Lyon, il a créé www.covoiturage-pour-sortir.fr un outil concret et facile d’utilisation pour réduire l’impact des déplacements de ses spectateurs.

Dans un ordre d’idée similaire mais avec une préoccupation plus pratique qu’environnementale, la Cité de la Musique (Philharmonie 2) réfléchit à un service sur mobile permettant d’informer les spectateurs qui se déplacent en voiture de l’état de la circulation, des encombrements, des places de stationnement libres aux abord de la Cité, afin d’améliorer le confort d’arrivée du spectateur.

Les possibilités de services autour du confort de déplacement et de l’accueil sont multiples. La salle de concert pourrait par exemple proposer aux internautes de réserver un restaurant, voire (pour les touristes venant de plus loin) un hôtel dans le voisinage, avec des prix préférentiels ; elle développerait à cette fin des partenariats avec les maisons avoisinantes et proposerait un « package » comme le font les agences de voyage. Connaissez-vous un opéra qui propose ce type de service en France ?

Autre exemple : l’internaute pourrait avoir la possibilité de réserver et payer en ligne, avant un spectacle, un snack, un sandwich, un verre de champagne etc. pour le moment de son arrivée ou de l’entracte. Mieux : permettre ce type de réservation sur mobile, pour réserver et payer au moment de son arrivée dans la salle. Cela ferait gagner au spectateur du temps et du confort sur place. Qui ne connait pas la course vers le buffet au moment de l’entracte, la queue interminable, et finalement le (mauvais) sandwich avalé à toute allure avant que le concert ne reprenne ? Mais au milieu d’un opéra de 3 heures voire plus, il peut être indispensable à certains de se requinquer au buffet ! C’est un système naturellement complexe à mettre en place, un système qui demande en outre un excellent suivi logistique. C’est aussi un projet ambitieux pour des maisons plutôt tournées (en tout cas en France) vers l’aspect artistique de leur métier, dotées de processus de prise de décision extrêmement longs et compliqués, qui ne favorisent pas la mise en place rapide de ce type de projet…Il faudrait donc, selon moi, une conviction à toute épreuve pour parvenir à le réaliser. Mais ne serait-ce pas un vrai gain de confort pour le spectateur ?

Vendre des places en mobilité

Les salles de concert auraient tout intérêt à se doter d’un service mobile fonctionnant par géolocalisation, grâce auquel elles informent, 2 heures avant le début d’une représentation, les personnes de leur base de données qui se trouvent dans les environs (périmètre à définir) pour leur proposer les places encore invendues, à un prix attractif. Je pense que l’Opéra de Paris utilise déjà ce type de dispositif, mais à ma connaissance c’est un des rares acteurs à le faire parmi les grandes salles de concert.

Les applis mobiles proposées par les grandes maisons d’opéra ne proposent pas systématiquement la possibilité d’acheter des places en mobilité. Ce n’est pas le cas pour l’Opéra de Paris, ni pour le Metropolitan Opera, le Wiener Staatsoper ou le Royal Opera House. C’est dommage, puisqu’on sait que depuis janvier 2014 les connections à internet via mobile ont dépassé les connections via desktop !

Proposer une expérience sociale

A travers le digital, les salles de concert peuvent proposer à leurs publics de vivre une expérience plus large que le seul concert. Cela peut être notamment à travers un partage sur les réseaux sociaux, bien sûr  : nous aborderons ce point-là en détail dans un prochain article. Mais cela peut aussi consister à vivre une expérience en lien avec des caleurs défendues par le lieu du concert. Exemple : une salle de concert affichant des valeurs de respect environnemental et social pourrait offrir aux internautes la possibilité d’acheter en ligne des « billets solidaires ». Qu’est ce que c’est, me demanderez-vous  ? Le principe des « billets solidaires » est le même que pour les « cafés solidaires » : l’internaute achète ses billets plus cher, le coût supplémentaire va à l’achat de places supplémentaires données ensuite à des personnes qui ne peuvent pas acquitter le prix d’un billet de concert mais ont envie de s’y rendre. Ce fonctionnement n’apporte pas de revenus supplémentaires à la salle de concert, mais il lui permet de créer une notion d’engagement et de communauté autour d’elle avec possiblement un fort bénéfice pour l’image et sur la fidélité des spectateurs.

Les représentations ont parfois lieu « hors les murs » de la salle de concert…Le digital et en particulier les réseaux sociaux permettent de faire circuler une information rapidement à une communauté d’internautes partageant les mêmes centres d’intérêts. Les salles de concert pourraient organiser des concerts hors les murs dans des lieux insolites de la ville, y compris en extérieur, avec des petites formations (quelques musiciens, un chanteur…). L’information sur le lieu et la date ne seraient diffusées qu’au dernier moment, sur les réseaux sociaux…cela pourrait constituer une offre inédite et attractive, notamment pour des  publics jeunes et contribuerait à inscrire les concerts classiques dans le paysage urbain.

Exploiter le « big data »

Les salles de concert travaillent aujourd’hui leurs bases de données en proposant à leurs abonnés des concerts qui correspondent à leurs goûts, au vu de leur historique de concerts (beaucoup) et de leur profil (un peu). C’est une forme très simplifiée d’un algorithme de suggestions à la Deezer ou à la Spotify. Mais elles n’exploitent pas encore leurs bases de données de façon à offrir aux abonnés une offre personnalisée, elles ne sont pas encore équipées pour analyser finement les comportements, ou si elles le sont, pour les exploiter pleinement (budget annuel dépensé, récurrence de l’achat, changements de comportement etc.). Il serait intéressant de pouvoir proposer aux abonnés et aux autres publics non seulement une offre correspondant à leur historique d’achats, mais aussi une offre qui prenne en compte les évolutions de leur situation (professionnelle, financière, familiale…), voire un service de suggestions pour leur proposer d’aller voir et écouter des œuvres qu’ils ne connaissent pas encore mais seraient susceptibles d’apprécier…au vu des évolutions qu’ils traversent… au vu des goûts de leurs amis sur Facebook…au vu de leur historique de navigation sur le net…Les salles de concert auraient intérêt à approfondir les notions d’algorithme et de services de suggestion liés à l’exploitation de leurs données CRM pour fidéliser leurs publics en leur proposant d’enrichir leurs expérience musicales – quitte, si on va très loin, à proposer des représentations dans des salles de concert ou des opéras partenaires afin d’avoir un potentiel de suggestions plus vaste ?

 

Ces suggestions vous paraissent-elles pertinentes ? Réalistes ? Connaissez-vous des salles de concert classique ou d’opéras qui proposent d’autres genres de services, en lien avec le digital ?

Author: numeriscene

bloggeuses passionnées de musique, de théâtre, et de numérique

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *