Apprendre la musique : quand le digital s’en mêle

Jouer de la musique, cela s’apprend. En général cela s’apprend dans un conservatoire de musique, en suivant un enchaînement de cycles d’enseignement précis, avec  des examens et des méthodes qui, il faut bien le dire, semblent parfois sorties d’un autre âge.  Cela demande du travail , beaucoup de travail, et de la patience. Cela demande d’apprendre …le solfège (levez la main, ceux qui ont été traumatisés dans l’enfance par le prof de solfège :-) ). Le solfège serait une des raisons principales pour laquelle les élèves renoncent à la musique. Chaque conservatoire a sa propre vision et sa façon d’aborder la pédagogie de la musique. Le spectre est large, du résolument « old school »  (là je ne citerai aucun nom), à l’approche très ouverte cherchant à développer de nouvelles méthodes et des approches plus modernes. C’est le cas entre autres  du conservatoire d’Eaubonne, dans le 95. Son directeur, Antoine Sebillotte, avec lequel j’ai discuté des méthodes d’apprentissage de la musique en France, ouvre le plus possible à ses élèves le monde de la musique contemporaine et celui des salles de spectacle. Désireux de fidéliser ses élèves adolescents, il travaille par exemple pour proposer des cursus non diplômants qui permettraient aux élèves de se libérer du stress des examens et de se concentrer sur le plaisir de faire de la musique. Environ 85% des élèves musiciens s’arrêtent avant l’âge de 15 ans !

Et quel rapport avec le digital, me direz-vous ?

J’y viens.

Je suis convaincue que le digital va contribuer à faire évoluer l’apprentissage de la musique, classique ou pas. On voit en effet apparaître aujourd’hui de nombreux outils tout nouveaux et fort séduisants, dont l’objectif affiché est de changer notre  compréhension et notre approche de la musique. En voici quelques uns :

 

Un cours de piano différent, en ligne

Si vous avez envie d’apprendre le piano sans sortir de chez vous, vous pouvez vous inscrire à l’école en ligne Elie Drai. Pour la somme modeste de 200 €, l’école promet l’accès sans limite de durée à tous les cours de groupe en direct (1 ou 2 cours par mois, via webcam, chaque élève pouvant poser des questions à volonté), toutes les ressources du site (exercices, documents, vidéos, méthodes etc.) et au réseau des élèves sur Facebook (questions/ réponses, partage d’expérience etc.). L’école s’adresse à des élèves adultes de tout niveau, de débutant à expérimenté. L’enseignement se veut exigeant : ici aussi, on apprend le solfège, on travaille ses exercices, on respecte les règles pianistiques. Mais Elie Drai propose une approche moins académique de la théorie musicale en l’intégrant aux morceaux classiques, musiques de film, morceaux ou chansons travaillés. Vous rêvez d’apprendre le piano mais à votre rythme ? Pourquoi pas essayer ce cours en ligne !

 

Comprendre la musique à partir de vos émotions

 

Meludia, comprendre la musique par l'émotion

 

La promesse de Meludia, c’est « la musique est déjà en vous ». Ca vous parle ? Meludia est une start up française qui a été récompensée au Concours Lepine européen de 2014, dans la catégorie des innovations digitales. Elle est née de 25 ans de travail et de nombreuses expérimentations. Elle propose un jeu en ligne pour musiciens de tous niveaux qui donne accès à la compréhension de la musique à travers les sensations et les émotions. Une approche complètement nouvelle, on vous dit ! Le site de Meludia promet

  • de transformer votre rapport à la musique et de développer votre créativité
  • d’aborder toutes les dimensions de la musique à travers des exercices ludiques et accessibles
  • Tout ça avec une méthodologie élaborée et affinée auprès de 3000 musiciens de tous niveaux et de tous styles

Et le prix, dans tout ça ? Et le temps qu’il est recommandé d’y consacrer ? Là, le site ne dit pas grand chose, c’est dommage.  Si quelqu’un parmi vous a essayé Meludia, je suis preneuse de ses retours !

 

« Révolutionner l’accès à la pratique musicale »

C’est l’objectif de la société Dualo, une autre start up française qui a déjà reçu plusieurs prix d’excellence et d’innovation. A l’origine de Dualo, un jeune mathématicien et musicien qui invente en 2007 le principe dualo, modèle mathématique de représentation des notes dans un espace géométrique. Son travail aboutit à la création de la société Dualo en janvier 2011. Dualo conçoit et fabrique une nouvelle génération d’instruments de musique basée sur une disposition des notes originale et brevetée : le principe dualo. Le premier instrument de Dualo, c’est le du-touch, un « instrument de musique mobile et autonome », à brancher sur un ampli ou à écouter au casque. On apprend à jouer du du-touch (!) avec un jeu vidéo : on charge des morceaux dans l’instrument, que l’on apprend à jouer en suivant les touches lumineuses. Conclusion : « plus besoin d’apprendre le solfège » !

 

Un instrument de musique connecté pour apprendre intuitivement

 

« Don’t make Music. Be music »

Et Phonotonic, vous connaissez ? Disponible à la vente depuis le 1er décembre, le Phonotonic est un drôle de petit boitier rond, coloré et connecté qui fait de la musique en suivant vos mouvements. On peut difficilement faire plus intuitif, comme approche musicale. Phonotonic capte les mouvements, les transmet à l’application et les transforme en musique en temps réel. C’est donc une manière simple, intuitive et ludique de faire de la musique : tous ceux qui ont toujours rêvé de jouer d’un instrument mais n’ont jamais appris peuvent s’y mettre ! On joue seul ou à plusieurs : cette vidéo présente le concept de « music battle » à coups de Phonotonic, ça donne plutôt envie, non ? En tout cas moi j’ai pré-commandé un Phonotonic (jaune), je vous donnerai mes premières impressions dès que je l’aurai reçu.

Il y aurait encore bien d’autres exemples à citer, parmi les nouveautés digitales dans le secteur de la musique …mais je me garde de la matière pour d’autres articles à suivre !

Bon, finalement : bien sûr qu’il restera nécessaire d’apprendre la musique et en particulier le solfège pour maîtriser la pratique d’un instrument – sauf pour les génies autodidactes. Je ne crois pas que ces nouveaux outils vont jamais rendre les conservatoires absolètes, bien au contraire. Mais ils décomplexent complètement le rapport avec la musique et la rendent accessibles à tous, de manière ludique. Ils pourraient bien avoir une influence sur les méthodes pédagogiques dans les conservatoires, qui sont en pleine réflexion pour fidéliser leurs jeunes élèves. Qu’en pensez-vous ?

 

 

 

Author: numeriscene

bloggeuses passionnées de musique, de théâtre, et de numérique

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *